DELUGE – Hervas/Pona – une BD aux Editions Soleil

Jason est un « nomade », un être modifié pour être interfacé avec son sous-marin, le Charley Patton. Plus ou moins chercheur de trésors, contrebandier, Il évolue sur une terre post-apocalytipque entièrement recouverte d’eau à cause d’une pluie interminable, le fameux déluge qui a tout englouti. D’autres nations sont nées suite à cette catastrophe et vivent principalement dans des stations sous marines. Bien que les plus chanceuses ont pu trouver un bout de rocher émergé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que peu d’entre elles apprécient les nomades.

 

Alors qu’il pêche à la surface, Jason [prononcer Ja Zon, ca rime avec mignon] assiste au crash d’un vaisseau spatial. Flairant un butin technologique, il plonge à sa poursuite afin de le piller, espérant prendre de vitesse les éventuelles nations l’ayant détecté.

 

Sauf qu’à l’intérieur se trouve un clone d’infiltration modifié au cyberware et à qui l’intelligence artificielle du vaisseau vient de confier une mission capitale. Retrouver un dépôt militaire (généticien ?) d’avant le déluge. Jason « choisit » sous la contrainte de faire équipe avec le clone, une femme répondant au nom de Normaée.

 

Un monde sous marin, des monstres gigantesques, des nations plus fourbes les unes que les autres, des dépots cachés, ça fleure bon le Polaris. Le dessin est également très agréable et le rythme soutenu. Bref que du bon. Vivement le deuxième et dernier tome.

 

« La Terre n’est plus. Elle est devenue l’eau. Une eau qui a tout recouvert sous d’inlassables trombes de pluies. Sous le DELUGE. »

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.